Rather be Alone par Power Alone

Power Alone est un nouveau groupe Hardcore Vegan Straight Edge Californien, formé en 2019, le groupe lance une démo de une chanson Something Real en octobre et lance son album Rather Be Alone quelque mois plus tard en février 2020. Trois membres du groupe sont des anciens membres du groupe Vegan Straight Edge anarchiste Gather, la chanteuse Eva, son frère Dustin et Allan, l’on peut y voir une certaine influence. Power Alone semble suivre la nouvelle vagues de groupes Vegan Straight Edge des dernières années avec comme CLEARxCUT, Woodwork, Wake of Humanity, Torso etc, leur musique semble être teintée de valeur en lien avec l’anarchisme quand ils ne sont pas ouvertement anarchiste.

Power Alone

Le groupe semble influencé musicalement par le hardcore des années 90, la chanteuse dit être influencée par la chanteuse Amy Miret du groupe Nausea. Après plusieurs écoutes l’on semble décelé des influences de Earth Crisis dans le style plus lent et cadencé de la guitare et du drum. C’est un style qui laisse beaucoup de place à la voix de la chanteuse pour porter leur message.

Eva Hall, chanteuse

Leur premier LP Rather Be Alone contient 11 chansons et a été lancer avec le label Indecision Record, même label que Over My Dead Body et Stay Gold. Ce premier LP aborde rapidement la question de la lutte des classes avec la troisième chanson Where We Stand,

You avoid the subject of class,

you show no solidarity with the poor, the underclass

We make excuses like it’s alright,

while others have no control of their own lives

Heartless, you’re everything that’s wrong with the world

Insatiable greed, more than you’ll ever need

Even if it means leaving others to starve or freeze

Knowing full well you have the means to end so much suffering

et avec la sixième chanson Stay True,

So-called “success” has no appeal to me, consumerism makes me feel empty

No real choice but wage slavery just to exist is still my idea of hell

I hate our dependence on exploitation of the land, the animals, and ourselves… 

Cette même chanson(Stay True) aborde aussi le thème de rester fidèle à soi-même comme le laisse si bien prévisager le nom de la chanson. Elle aborde le thème de la culture dominante qui dénigre ce qui n’y est pas conforme et, ses normes patriarcales, des oppressions qu’elle crée et du sentiment de n’être jamais assez,

I’m done comparing myself, always putting myself down

I’m done feeling like I’m doing it all wrong.

I don’t need, don’t need their approval.

Who even set this “norm” and why should I care?

Why am I letting arbitrary roles make me feel shitty about who I am?

I’m staying true, I have fucking values, even if it seems strange to you

I still reject what this culture offers, I don’t want it, I never did

It’s not even a matter of resisting, because it’s utterly repulsive

I’ll never be so out of touch that I’d convince myself that “things aren’t so bad”

So-called “success” has no appeal to me, consumerism makes me feel empty

No real choice but wage slavery just to exist is still my idea of hell

I hate our dependence on exploitation of the land, the animals, and ourselves…

Patriarchal beauty standards still oppress, “buying in” is merely compliance

These things I still believe, even if it means living outside society’s shit

La huitième chanson Vanish va abordé le thème des pedlers qui vont rester dans une scène que quelque temps, qui n’essaie ni de comprendre ses codes, ni son histoire. Ces personnes qui après quelque temps vont se considérer comme une autorité en n’y connaissant rien. Des gens pour qui ce n’est qu’une autre tendance sur laquelle ils cracheront dans quelques années.

Came out of nowhere, no roots to ground you

Such easy access to things that were once secret

You show no interest in the history

Of this community that means so much to me

You act as though you’re an authority

Such strong opinions for such a tourist

Your voice reaches the masses but you don’t know shit

L’album se termine sur la chanson Something Real, l’on pourrait décrire la chanson comme un message d’espoir et d’unité pour le futur de la communauté straight edge. Décrivant une certaine désillusion des communautés straight edge dans lesquels les gens qui la constituent ont si longtemps clamé haut et fort le fameux slogan «True till death», mais qui ont fini par effacer le X de sur leurs mains. C’est une désillusion qui n’a cependant pas perdu de sa passion et qui malgré tout persiste dans le Edge à la recherche de «something real».

Who will be by your side? Are we all alone in this life?

Is this just a scene? What about real community?

When everything comes crumbling, where will we all be?

What we will face in our lifetimes is some next level shit

But everyone’s still pretending like nothing is happening

…but it scares the shit out of me

I finally understand why they throw up their hands

Why they turn their backs and let their minds relax

But can we try again? Bring back the passion?

I want something real. Let’s make something real

L’album est disponible sur leur Bandcamp.

SanSan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :