Magnitude

Magnitude fait partie de la nouvelle génération des groupes straight edge des dernières années.Ces membres font aussi partie des groupes Ecostrike et Search For Purpose. Le groupe semble avoir des inspirations de groupe comme Bane, Ten Yard Fight et Floorpunch. Malgré ces influences du milieu hardcore des années 90, le groupe a une touche peu vue au sein du milieu. Le groupe produit des instrumentales assez développer dans lesquelles on retrouve en plus des instruments traditionnels, un piano et une guitare acoustique. Ces instrumentales sont souvent utilisé comme introduction à des chansons, ces instrumentales font ressortir un sentiment de nostalgie. Tout au long de sa discographie sortie jusqu’à maintenant, le Straight Edge reste la thématique principale abordée par le groupe dans leurs chansons, tantôt de manière plus classique, tantôt de manière un peu plus novatrice.

Artwork Magnitude

Leur démo, autonommé Magnitude est sorti en 2017 avec le label Plead Your Case Records. La première chanson de la démo, Ascend, commence par un de leurs fameux instrumentales qui dégagent une nostalgie, suivie d’un texte très sommaire qui présente le fait de claim le Edge comme un saut de la foi lorsqu’on est perdu dans nos addictions.

submerged below

yet reaching for light

to ascend I must take this leap of faith

Elle est très rapidement suivie de la seconde chanson du démo, Defy, que l’on retrouve aussi sur leur LP To Whatever fateful End. La chanson parle de rejeter l’autodestruction qui est communément acceptée et banalisée dans la société que représente la consommation de drogue et alcool, c’est aussi un rejet de la consommation de viande animal. Que prendre cette position c’est défier l’ordre en place.

every time I close my eyes I just can’t help but reflect

on the destruction that becomes so commonplace

and is pushed aside time after time

it’s so hard to ignore and I won’t let it continue

an erosion of morality that wears away at life itself

I stand to defy

I reject the ignorance

I reject the lies

I reject the bloodshed and a cycle I despise

Restitution est l’avant-dernière chanson de se démo et présente le fait que en grande majorité, les comportement destructeurs comme, par exemple, manger des produits animaux ou la consommation d’alcool/drogue(pas que l’on consomme à cet âge, mais que l’on voit ce comportement chez nos parents), son souvent appris dès la naissance et laisse place à la négligence. Cela peut apporter plus tard un déni lorsque l’on voit des gens rejeter ces modes de vie, mais malgré tout, plusieurs font les bons choix. La chanson se fini sur la phrase :«Nous sommes coupable du temps passer à prétendre de ne pas voir», phrase qui implique la première fois qu’elle est dite, le chanteur du groupe.

that comprehension was never mine it was inherited from birth

taught to avoid the truth within us to let negligence roam free inside

the question alone of how this happened often tries to strangle

every ounce of hope but hope is reborn in this moment in our ability to turn the tide

will you deny your eyes the truth you see

reject your ears the truth you hear let it eat you alive

RESTITUTION

I will forever stand grounded by their cries

RECONCILIATION

I am culpable for my days of disregard

you are culpable for your days of disregard

Magnitude at The Fire, Philadelphia, PA, 2018 (Photo Thomas Steinberg)

La démo se conclu par la chanson Remain, elle parle du changement, de comment le temps nous affecte et affecte la scène straight edge, elle parle aussi des icônes du mouvement qui ont un jour fini par laisser tomber leurs idéaux et qui les ont enterré, et de comment l’on se sent trahi lorsque ces gens qui nous ont inspirés à prendre ces mêmes décisions les abandonnent; mais comment aussi d’autres reprennent le flambeau pour créer d’autres symboles qui en inspireront d’autres à emprunter cette voie.

time bends and reforms us

as you bury your commitment

in a grave of fading words

my trust in you is gone

REPLACED with the pain of your stinging betrayal

EVERYTHING you once believed in has been left in ashes

as they scatter to the wind I’ll do my best

to restore what you left behind

I will build this back to what it was and avenge your deception

committed to my inspiration to a life devoid of poison

statements written in stone

hollowed out from the depths of the past

I will remain a symbol of hope for the future

your fallen pride lives on in me

I REMAIN

WE REMAIN

La démo est disponible sur le bandcamp du groupe.

Artwork Era of Attrition

La même année Magnitude sort son premier EP, Era of Attrition, et continue dans la lancer de sa démo lancé quelques mois plus tôt. Le Straight Edge reste ici encore le thème principal et continue sur son importance, l’importance d’aller à contre-courant et de défier l’ordre en place.

La première chanson du EP, Essence, parle de l’urgence de prendre des actions pour changer la pensée vers un mode de vie straight edge et végane, de combattre la culture dominante qui pousse les gens à la consommation et crée des personnes qui ne portent pas attention au monde autour d’eux, qui ne se rendent pas compte que ce même monde s’effondre.

in the era of attrition immediate action must take place

to combat the inattentive thoughts that originate and create

soulless vessels bred unaware in the drastic part they play

to eradicate the source of all life that they rely on then betray

animated existence once abundant fading dull

the essence absorbed and devoured

forgotten by those who would sacrifice common awareness

fueled by fundamental values for avarice

stemming from a lust for ruin without reprisal

imposition of reclamation for the inarticulate

an insuppressible voice filling me within

bursting at the seams a light undimmed

before the breaking of the world we will alleviate

alleviation

Elle est suivie de la chanson Ceaseless, qui est quant à elle, un genre de serment d’être straight edge jusqu’au bout. Culture qui a sorti l’auteur d’un chemin pavé de potentiel laisser de côté et qui lui a apporté une liberté.

an unobstructed path I will forever follow

paved in the wake of incomplete potential

exempt from the weight of dependence

denying a fate predetermined

abstain from influence from that which would seek

to uproot the sentimental values that run so deep in me

denying a fate predetermined

exempt from the weight that would drag me to the depths

sinking slowly down

paralyzed and sinking alone and left to drown

a permanent engraving indestructible

perpetual and undying

with this X I mark myself proud to be unrestrained

Magnitude at The Fire, Philadelphia, PA, 2018 (Photo Thomas Steinberg)

La troisième chanson de l’album, Apparition, parle de comment la solidarité a apporté l’auteur à claim le Edge lors de moment de perdition dans ses addictions et comment il a tenté de faire la même chose à la personne qui l’avait aidé lorsqu’elle a break le edge, mais sans succès. Et chose rare dans la scène, au lieu de dépeindre cette personne comme un traître, l’auteur dit qu’il chérira le souvenir des moments passés avec cette personne dans la scène.

caught in my foresight I thought I’d have a chance

to shelter you from internal inhabitants

comprised of despondency and despair

the same things you helped me defeat

when you sent a wave of solidarity

and crashed it into me

extinguishing the isolation

burning me from the inside

and I tried reaching out

and I tried stretching out as far as I can

I watched you slip and fall from my fingertips

a second beyond my reach

and I’ll never forget the times we shared

they’ll always be more than memory

L’avant dernière chanson du EP, Endure, aborde le fait d’aller à contre sens de la culture de consommation dominante, car dans cette culture l’on est né pour échouer, modelé pour être une autre personne générique, condamner à voir notre vrai nous tuer par cette consommation. Dans cet âge, la culture straight edge est notre porte de sortie vers un monde meilleur.

the murmurs of the crowd grow ever louder

a dull roar pounding in my ears drowns me out

I scream in silence

another faceless form

no identity remains

set up for failure from the start

pressured and molded into your image

strip me down

my last chance at freedom

slipping so far away

a dim shadow swallows me whole

am I condemned to watch my true self die?

my spirit cries out for salvation

I won’t yet admit defeat

Le EP se termine sur la chanson Magnitude, elle parle de l’importance de ce choix d’arborer le X sur le dos de la main, de la grandeur de ce choix et de ce que cela implique. La chanson parle aussi de la communauté et de la solidarité au sein de celle-ci.

the magnitude of this choice I’ll make

to dive headfirst with so many others by my side

I can hear our echoes resonating through the dark infinite void

contesting the shrill noises of the demons dwelling within

with sounds of harmony they are subdued

we are world worn weary souls

uniting and binding our fates to a cause

breathing life into a chance

to cast a blinding light exposing truth in the darkest place

interconnected inherent feeling each other’s pain

the understanding creates a sentimental link in our veins

never far when we are one

Le EP Era of Attrition est disponible sur le bandcamp du groupe.

Artwork To Whatever Fateful End

Leur premier LP sort finalement en mai 2019, To Whatever fateful End, ce LP ne fait pas exception à la règle et est axé sur le mouvement straight edge. Cette fois-ci, c’est avec Triple-B Records que l’album est lancé.

L’on voit le retour dans ce LP des parties instrumentales, qui prennent cette fois-ci une partie plus importante, car ne n’est plus seulement que des intros, ce sont des chansons complètes. L’album s’ouvre et se termine sur un instrumentale, en plus d’être coupé en deux par un autre instrumentale. On y retrouve encore un sentiment de nostalgie qui en découle.

Une fois l’intro instrumentale passée, le LP commence avec la chanson Opposition. La chanson se présente comme étant une invitation à la culture straight edge, un endroit qui existe à l’extérieur des addictions. L’on n’a pas besoin de ces substances pour faire face aux déceptions et à la souffrance de la vie.

hear my voice come back to the light – return to life

wayward souls who have been cheated and deceived

victims of treason fooled to believe

that poison is what they need to cope with the tribulations of life:

hear these words and know there is a place

that exists behind the confines of addiction

liberate your mind and revive your soul

from the trap you’ve been lured into

we shall aim to disinfect this epidemic that’s contaminated infinite souls

for the welfare of those afflicted

we will not spend our days in silence

while decadency surrounds us and claims those we hold dear

we declare this combatting harmony

opposition set into motion this is everlasting rage

it’s society’s consequence that spawns from

the illusion of convention in disguised poison – i refuse to rely

Elle est suivie par la troisième chanson, Vital Emergence, qui pourrait être résumée par :Face aux addictions qui nous touche et ceux/celles que l’on aime, la sobriété devient la seule vraie réponse à adopter.

Emergence:

into the void once again a rift I created condemned to descend

the rift beneath my feet continues to grow the ground gives way and swallows me whole

fallen into a chasm of self absorption

recesses of the heart losing the ability to sympathize

the world shrinks down until all that’s left is my reflection

what will I find?

no greed no material possession no artificial bliss

will deliver me from this place

I’ll sacrifice it all to feel beyond myself

this is a vital emergence a resurrection of purpose

as I rise to the height of my being

I must absolve this darkness

absolved of this darkness – ascend to the light

La cinquième chanson, Counterattack, présente comme le laisse prévisager le nom de la chanson, une contre-attaque envers la culture de la consommation omniprésente dans nos sociétés pour pouvoir prendre possession de nos vies.

reality dissipates the fragments stolen away

by the gust of an organized storm

it was bred with the purpose to infiltrate the will of the individual

subliminal messages in everything we see in this modern civilization

leading us to believe that our needs can never be met

their influence sets in

but I’ve found peace in growing things – things untainted and unspoiled

while others seek nothing more than objects built from ill intent

created to prolong an intensifying unquenchable thirst

counterattack their attempts to prey on unsuspecting minds

counterattack the conductors of your fate

Magnitude at The Fire, Philadelphia, PA, 2018 (Photo Thomas Steinberg)

Plea, est la chanson de l’album qui est axé sur le véganisme, après une intro instrumentale, elle parle des habitudes qui nous sont apprises dès le plus jeune âge à propos de la consommation de produit animal et refuse de voir ces mêmes animaux comme du profit en devenir, mais plutôt comme des êtres vivants. Que c’est de notre responsabilité de ne pas consommer de produit animal étant donné que l’on est capable de s’en passer.

embrace the truth see through their lies

unknowing guilt manifesting inside

exhaustion of spirit from exhausting innocent life

“the great acceleration” to deterioration

responsibility is our burden to bear

unmitigated misery – the cost of complacency

the innocent you refuse to spare

disown these habits forced into your mind

turn the tide

a system seeing dollar signs instead of a life

turn the tide

embrace the truth turn the tide

we will bring this institution to it’s inevitable end

at the turn of the tide

this is a plea for the liberation of infinite sentient lives

feel beyond yourself beyond humanity

this is a plea to set them free

Elle est suivie de Unwavering, cette chanson parle de rester inébranlable dans nos convictions straight edge malgré ceux qui les abandonnent, que nos convictions font partie de nous et que l’on n’oublie pas pourquoi nous avons choisi de faire ce choix. Elles sont la lumière qui éclaire le chemin pour les futures personnes qui l’emprunteront.

I’ve seen those forsake all of their conviction

devouring words sworn yesterday

their identity consumed by contradictions

the actions of the world they mirror and portray

we’ll persevere and hold to our word when put to the test

straight edge – we will never give in to fit in with the rest

forever – we’ll never forget the reasons behind this claim

the reminders will never cease of the pain I’ve seen this monster bring

and these words are everything – they’re bound to my being

our vision still exists of a new day and the sun to shine on the clearer

leading the way for those to come we will ignite this beacon of hope

these unwavering convictions are forever a part of me

they’re bound to my being setting me free

free from the limitations of a world consumed by madness

L’avant dernière chanson, To Whatever fateful End, qui est cependant la dernière chanson avec des paroles, est une promesse d’aller jusqu’au bout peu importe la fin, et ce, malgré les aléas de la vie. Cependant, cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas influencer le chemin et ceux qui l’empruntent.

I’ll take the words to whatever fateful end

I’ll take these bonds to whatever fateful end

I’ll take these wounds to whatever fateful end

I’ll take this love to whatever fateful end

lost in the chaos and carnage of this collision of fates

to stand helpless watching life fading away

with pleading words in hopes of healing these words escape:

just hold on for one more night

to no avail slipping away tragedy ensues burned in my mind

I turn around to a realization

it pulls the curtain clouding all of my thoughts away

confronted with a new perspective –

a reminder of the value in the time

of bonds and memories staring at me in the face

my time will come and I’ll accept the gift of mortality

“in sorrow we must go but not in despair

for we are not forever bound to the sorrows of the world”

I’ll take these words to whatever fateful end

I’ll take these bonds to whatever fateful end

I’ll take these wounds to whatever fateful end

I’ll take this love to whatever fateful end

I’ll take these words to whatever fateful end

Le LP est disponible sur le bandcamp du label Triple-B Records.

Un groupe qui rentre dedans et qui on espère, va perdurer.

SanSan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :